18.09.19

Blog

La data au service de la société & des citoyens !

  • #Environnement
  • #Santé
  • #Data
  • #SocialImpact

Article publié par Elise Pupier, Data Scientist chez Keyrus

Article Keyrus Data au service société et citoyens

On parle beaucoup d’éthique dans le secteur de la data, et pour cause : l’impact des utilisations qui en sont faites peut varier du plus négatif au plus positif. À un extrême, on peut citer le « crédit social » mis en place par le pouvoir chinois : une note attribuée aux citoyens à partir d’une multitude de données collectées sur leurs comportements, pouvant leur interdire l’accès à certains services1. Les technologies liées au Machine Learning peuvent ainsi faire craindre l’émergence d’une culture « Big Brother ». Mais de l’autre côté, les capacités démultipliées d’analyse et de prédiction qu’offrent ces technologies peuvent aussi servir les causes les plus constructives.

Si de nombreuses entreprises prennent le virage de la data science, comprenant l’avantage qu’elles peuvent en tirer, toutes les structures n’ont pas les moyens de s’y mettre ou la conscience de tout ce qui peut être produit avec leurs données. Les associations ou les entreprises à caractère social sont souvent dans ce cas de figure. Étant portées par des bénévoles ou ayant souvent des budgets limités, elles feront avec les moyens du bord et vont donc rarement investir le potentiel de l’analyse de données. Pourtant, elles peuvent avoir des besoins similaires aux entreprises « classiques » : reporting, prédiction, recommandation… Des collectifs bénévoles ou des entreprises de la data philanthropes se sont mobilisées au service de tels projets à impact social ou environnemental. En voici quelques exemples.

Dans les domaines de la santé, de la citoyenneté, de l’environnement… de nombreux use cases

Comme dans tous les secteurs d’activité, la data au service de l’intérêt général ne manque pas d’applications potentielles. Dans le domaine de l’environnement, l’analyse de données peut notamment permettre de démontrer et visualiser les impacts du changement climatique, ce qui participe largement à la sensibilisation. Par exemple, l’infographie « The three-degree World », réalisée par The Guardian, simule l’impact de la montée des eaux sur les villes2. Toujours dans un but de sensibilisation, l’association Data for Good a réalisé une application en partenariat avec Open Food Facts (qui développe une base de données sur les produits alimentaires) pour scanner les produits, connaître leur impact sur l’environnement et recevoir des conseils personnalisés3

Des équipes de bénévoles de Data for Good ont aussi mené des projets dans les domaines de l’éducation ou la citoyenneté, comme un algorithme de recommandation pour le parrainage d’étudiants, une cartographie à partir de données métiers pour aider les lycéens à s’orienter, ou une plate-forme web de visualisation des dépenses et recettes de l’État4. Dans ces domaines, Data for Democracy a quant à elle élaboré un algorithme pour identifier les routes à risque d’accident et les aménagements pour les prévenir, et réalisé un détecteur de fake news5. Enfin, parmi différents projets, Bayes Impact a réalisé une plate-forme fournissant des conseils personnalisés aux personnes en recherche d’emploi6, et DataKind a analysé de larges bases de données sur les SDF pour mieux prévenir leur situation7. La santé est bien sûr aussi un secteur auquel la data peut rendre d’importants services. Les algorithmes de prédiction peuvent, en particulier, être d’une grande aide pour déterminer les bonnes décisions à prendre, par exemple en détectant mieux si un patient est atteint d’un cancer.

Des projets accessibles & enrichissants

Si la liste de projets cités ci-dessus est loin d’être exhaustive, elle montre déjà qu’il y en a pour tous les goûts et toutes les compétences dans la data (et même au-delà : développement web, graphisme…). L’intérêt de mener ce type de projets : se rendre utile et réaliser des missions qui ont du sens, mais pas seulement. En proposant des services gratuits, il y a en général une contrainte moins forte sur le temps pris pour réaliser la mission, sur les langages à utiliser ou le mode de travail, ce qui laisse un grand espace pour innover et tester de nouveaux outils. C’est ainsi l’occasion d’allier projets motivants, satisfaction d’être utile et montée en compétences. C’est ce qui soude par exemple la communauté Data for Good qui compte déjà plus de 1 000 volontaires sur Paris, avec des antennes en création ailleurs en France et en Europe8.

Il est aussi possible de rendre service en étant directement en lien avec une association. Par exemple, j’ai eu l’opportunité de réaliser des analyses statistiques pour les Scouts et Guides de France dont je fais partie, via Tableau et en utilisant leurs données. Les responsables de l’association se posaient différentes questions sur ces données, comme : la croissance des effectifs est-elle liée à l’arrivée de nouveaux plus nombreux ou à la fidélisation des adhérents ? Une problématique insoluble face à des tableaux Excel et sans compétences spécifiques dans l’analyse de données, mais assez facile à résoudre quand on travaille dans ce domaine. 

Si l’utilisation de la data n’est pas l’alpha et l’oméga pour résoudre tous les problèmes, elle peut ainsi apporter une aide non négligeable : pour avoir une meilleure vision de la réalité et donc prendre les bonnes décisions, pour mettre en avant des réalités objectives ou communiquer de façon ciblée, et alors mieux sensibiliser, etc. L’apport est le même que pour tous les autres usages de la data, avec ici la certitude que notre travail participera à rendre le monde meilleur.

 


1 https://www.franceculture.fr/emissions/les-nouvelles-de-leco/les-nouvelles-de-leco-du-mercredi-09-janvier-2019
https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/en-chine-la-vie-sous-loeil-des-cameras-997774
2 https://www.theguardian.com/cities/ng-interactive/2017/nov/03/three-degree-world-cities-drowned-global-warming
3 https://medium.com/@DataForGood_FR/et-si-la-technologie-nous-aidait-%C3%A0-mieux-manger-tout-en-prot%C3%A9geant-lenvironnement-yes-we-scan-266c0d391078
4 https://dataforgood.fr/#projects
5 https://www.datafordemocracy.org/projects
6 https://www.bayesimpact.org/fr/
7 https://www.datakind.org/projects/sharing-data-to-learn-about-homelessness
8 https://dataforgood.fr/#join