20.02.19

Blog

La RSE, un impératif d’action autant qu’un moteur d’innovation et de transformation pour les entreprises

  • #RSE
  • #Mobilisation
  • #Transformation
  • #Innovation

Article publié par Corinne Grignan-Ollivier, Directrice Conseil chez Keyrus Management & Hari Manantsoa, Consultante chez Keyrus Management
Pour en savoir + sur Keyrus Management, rendez-vous sur ce lien.

Des chiffres alarmistes et une évolution significative des mentalités

Sur le plan environnemental, le mercredi 1er août 2018 fut le jour où l’humanité a consommé la totalité des ressources naturelles produite par la Terre pour l’année entière. La consommation de l’humanité dépasse donc de 70% les ressources disponibles et de nombreuses espèces sont actuellement en voie de disparition. Sur le plan sociétal, les modes de consommation évoluent grâce à une prise de conscience collective. Nous constatons une augmentation des ventes des produits Bio de plus de 20% depuis 2015 et une augmentation du chiffre d’affaires des produits équitables de plus de 42,8%. Nous observons également une quête de sens dans les actes d’achat car 80% des acheteurs Bio achètent local et sont prêts à payer 5 à 30% plus cher. Concernant la dimension sociale, la sensibilité sur la RSE des ressources humaines est aujourd’hui indéniable. Les thématiques de bien-être au travail, d’équité, de diversité, d’inclusion et de marque employeur sont systématiquement abordées. La génération des Millénials fixe ses conditions : plus de 29 000 étudiants des grandes écoles françaises ont signé le manifeste pour un réveil écologique démontrant ainsi leur souhait de ne travailler que pour des entreprises responsables !

Nos convictions : la RSE pour transformer et pérenniser les entreprises

Un impératif d’action pour les entreprises
Bien au-delà des contraintes règlementaires et des effets médiatiques, l’urgence sociale et environnementale, la quête de sens et les valeurs des populations et des « Consomm-Acteurs », font que les entreprises n’ont plus d’autre choix que de se mettre en mouvement pour donner véritablement vie à la notion « d’entreprise citoyenne », maîtrisant ses « empreintes » et contribuant aux enjeux et défis auxquels font face tout à la fois les citoyens, les Etats et les organisations internationales. Toutes les entreprises sont concernées, des start-ups aux grands groupes en passant par les PME et ETI, chacune à sa mesure.

Un projet global de transformation et de mobilisation de l’entreprise
Engager l’entreprise vers une RSE à la hauteur de ces enjeux constitue un véritable projet de transformation de l’entreprise, à caractère stratégique. Il en va des valeurs mêmes de l’entreprise et de sa capacité à embarquer l’ensemble des parties prenantes pour la construction de ce qu’elle sera demain, dans sa proposition de valeur vis-à-vis de ses clients, de ses partenaires et de ses équipes. Cette transformation exige : une vision, une gouvernance, la transparence et la cohérence entre l’engagement et l’action.

Un moteur d’innovation au cœur de la stratégie entrepreneuriale
Impensable – et impossible - de se transformer sans innover !  Intégrer la RSE au cœur de la stratégie de l’entreprise constitue de facto un moteur d’innovation : tant pour le business model – pour au moins en limiter les impacts mais mieux encore pour en faire un modèle « contributif » - que pour les pratiques managériales et la gouvernance.  Il convient désormais de prendre ce temps « d’idéation » pour élaborer une stratégie profondément repensée.

Un investissement à court terme, condition sine qua non d’une pérennité et profitabilité à moyen & long-terme
Comme tout projet de transformation, celui-ci porte un coût, un investissement de départ. Mais à l’heure de la « tolérance zéro » vis-à-vis des acteurs individuels ou collectifs, cet investissement est incontournable pour assurer la pérennité de l’entreprise. Le « do more with less » doit s’appliquer. Or « se repenser » dans une recherche de  frugalité et d’efficacité est forcément bénéfique à moyen et long-terme ! Et cela est plus vrai encore lorsque le « se repenser », au-delà de l’économie réalisée, porte en soi une nouvelle création de valeur.

Un modèle de pilotage à repenser, vers un « pilotage intégré »
La transformation de l’entreprise doit s’accompagner d’une évolution de son modèle de pilotage. La mesure de performance, doit s’enrichir, au-delà de la performance économique et de la gestion des risques, par une mesure de « l’empreinte » de l’entreprise – en interne comme en externe – sur l’environnement et en terme social et sociétal. Une vision partagée, globale et  « intégrée » du pilotage contribuant à la mobilisation des acteurs autour du projet d’entreprise.

Comment se lancer ?

La mise en place d’une démarche RSE doit commencer par un diagnostic qui permettra une « prise de conscience » à la fois des enjeux réels et des opportunités, mais aussi des actions déjà réalisées sur lesquelles capitaliser.
Sur cette base, il convient d’établir la feuille de route de transformation, en priorisant les sujets au regard de leurs enjeux. Chaque Direction est impliquée, que ce soit dans les pratiques managériales, dans les modes de production / consommation et dans le mode de pilotage des activités.
Le projet RSE doit en outre être « incarné » par un leader positif convaincu et mobilisé pour fédérer les acteurs. Enfin, la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes est indispensable. Cela passe par la communication sur les valeurs et engagements de l’entreprise mais au-delà, par le sens profond donné aux actions de l’entreprise en interne comme en externe – dans un modèle managérial et économique repensé pour durer.